Démonologie

Démasquer l’esprit de Jézabel. (II)

Parlons de deux environnements principaux dans lesquels cet esprit se manifeste : environnement familial, environnement ecclésiastique (au sein de l’église).

2.1 Environnement familial 

Nous faisons la connaissance de Jézabel durant le règne d’Achab, de 869 à 850 avant J.C( 1Roi 16 :31). Achab n’était pas le seul  à succomber à l’esprit pervers de Jézabel. Les enfants de Jézabel tombèrent sous l’emprise de leur mère. Son fils, Ahazia commit les mêmes péchés que son père(1Roi 22 :51-53). Son autre fils, Joram, fut tué par Jéhu, roi d’Israël, pour punir ses parents de tout le mal qu’ils avaient fait subir aux prophètes de Dieu.( 2roi 9 :24-26).

La fille de Jézabel, Athalie, devint reine de Juda. Tout comme sa mère, elle désirait se marier avec un homme faible, afin de pouvoir réaliser ses projets malveillants (2roi 8 :25-27). Le résulta fit que son propre fils, Ahazia, auquel elle donna le même prénom que son frère, fit le mal devant l’Eternel. A la fois, la mère et le fils et les soixante dix autres fils d’Achab et leur famille, furent mis à mort sur l’ordre de Jéhu.

L’histoire de la vigne de Naboth dans 1Roi 21 :1-16, nous illustre la manifestation de cet esprit au sein d’un couple.

L’abdication ou le manque du sens de responsabilité d’Achab, permit à Jézabel de mettre en relief son caractère. Très vite nous voyons son caractère de dominatrice   dans le verset 7.

« Alors Jézabel sa femme luit dit : Est-ce bien toi maintenant qui exerce la souveraineté sur Israël ? Lève-toi, prend ta nourriture et que ton cœur se réjouisse ; moi je te donnairai la vigne de Naboth ».

Dans le verset 8, nous voyons sa manipulation teintée de tricherie.

«  Et elle écrivit au nom d’Achab des lettres qu’elle scella du sceau d’ Achab, et qu’elle envoya aux anciens  et aux magistrats qui habitaient avec Naboth dans sa ville ».

L’exercice de la royauté d’Achab n’était qu’une formalité car, en réalité c’était Jézabel qui tenait les reines du foyer. Par la tricherie, elle atteignit ses objectifs.

2.1.1 Diva mortelle

Jézabel avait appris la tricherie auprès de son père Ethbaal. Ce nom voulait dire « ressemble à Baal ». Ethbaal était devenu roi à la suite d’une conspiration et d’un meurtre. Le penchant de Jézabel avait des racines familiales. Supprimer la vie de  quelqu’un  pour réaliser ses projets n’était ni plus ni moins qu’une formalité.

2.1.2 Une vie de famille désordonnée :

L’instabilité règne souvent dans la vie de quelqu’un infecté par l’esprit de Jézabel. Il engendre des attitudes négatives et une conduite individualiste. Il peut détruire les familles. Les personnes qui agissent sous l’influence de cet esprit peuvent être célibataires ou mariées. Dans le cas où la personne est mariée, son mari sera spirituellement peu engagé, malheureux, ou encore, il n’aura pas fait l’expérience du salut.

L’écriture nous dit qu’avant de prendre des responsabilités dans l’église, notre famille doit être bien dirigée, nos enfants avoir une bonne réputation et notre conjoint, être en plein accord avec nous. (1Timotée 3 :1-4). Comment pouvez-vous avoir un esprit leader pour restaurer les familles, si la vôtre est détruite ou en désordre (Malachie 3 :24) ? Vous ne pouvez donner ce que vous n’avez pas.

Il arrive souvent que le mari d’une femme qui agit sous l’influence d’un esprit de Jézabel n’ait pas la capacité d’être le chef spirituel de la famille. Cet esprit détruit le sacerdoce familial. Il permet à sa femme de le dominer et de le contrôler, mais dans le fonde de lui-même, il là déteste et la méprise pour cela. Leur intimité de couple est souvent conditionnée par cette dernière. Il cherche alors les moyens de satisfaire ses désirs ; par insatisfaction, il peut trouver sa consolation dans le flirt ou compenser autrement ce manque de relation et ainsi, il se sent bien et maître de lui-même.

Si le mari de Jézabel croit en Dieu, cet esprit l’oblige à abandonner les responsabilités spirituelles que Dieu lui a données en tant que chef spirituel de sa maison. Dans certain cas, le mari peut apporter quelque nourriture spirituelle. Il peut même conduire le culte de famille. Jézabel le permet, ainsi personne ne peut voire qu’elle contrôle tout en secret. En réalité, c’est elle qui continue a garder l’autorité dans la maison.

Consciente de l’enseignement biblique sur l’ordre divin du mariage, elle peut décider de ne pas ouvertement montrer que c’est elle qui dirige, particulièrement en présence d’amis ou de frères et sœur en christ. Son contrôle est plus effectif quand elle est seule avec son mari.

Une personne sous l’influence d’un esprit de Jézabel gardera le contrôle également dans les rapports sexuels du couple. Elle peut récompenser son obéissance en ayant avec lui des rapports. Quand il se rebelle, elle peut lui refuser ses faveurs.

2.1.3 Recherche d’autres hommes.

Elle peut dire à haute voix qu’elle souhaite que son mari assume son rôle de chef spirituel de la famille. Pourtant rien ne changera si son mari a toujours subi cet ordre de choses, cela est maintenant gravé dans son âme.

A cause de la faiblesse de son mari, elle peut se sentir attirée par d’autres hommes qui sont des dirigeants spirituels. Elle passe du temps avec eux et ainsi comble le  vide de  son mariage.

2.1.4Réduire le mari à l’impuissance

Influencée par cet esprit, une femme critiquera  et abaissera son mari. Elle dira qu’il n’est pas assez spirituel, qu’il ne gagne pas assez d’argent, qu’il est pour elle un frein dans l’accomplissement du ministère que Dieu lui a donné. Elle peut exercer une pression subtile. De telles manœuvres manipulatrices mettent sur un homme une  incroyable pression et augmentent son ressentiment. Il peut aussi se précipiter dans les bras d’une autre femme qui semble plus attentive à ses  besoins.

Suivant l’ordre de Dieu, l’homme a autorité sur la femme, Christ a autorité sur l’homme et au dessus de christ il y’a Dieu le père (1corinthiens 11 :3).

Les enfants qui grandissent dans cet environnement familial en sont profondément affecté à l’âge adulte.

2.1.5 Conséquences sur les filles

Les filles élevées par une mère dominatrice peuvent manifester un comportement masculin ou montrer une agressivité ouverte. Pour certaines, la domination de leur mère a semé des graines de rébellion, de manipulation et de désir d’autorité dans leur cœur.

Ce qui est triste, c’est que même si une jeune femme rencontre  un homme qu’elle aime et si elle comble le vide laissé par son père, il lui sera difficile de faire confiance aux hommes et aussi d’accepter Dieu comme son père céleste.

 2.1.6Conséquence pour les fils

Quand les parents ne remplissent pas dans le mariage le rôle imparti à chacun, leurs fils ne perçoivent pas nettement ce qu’est leur masculinité. Certains sont agressifs et essaient de conquérir les femmes par la force, d’autres peuvent répondre au mépris de leur mère en devenant des tyrans insupportables et cherchent à dominer  leurs femmes et leurs enfants. L’assujettissement des femmes par les hommes a souvent pour origine un ressentiment à l’égard d’une mère dominatrice.

Autres jeunes gens expriment leur ressentiment vis-à-vis des femmes avec exagération, en se sauvant quand ils en voient une. Le manque d’affection et d’autorité de leur père peut causer une influence vers le même sexe, particulièrement si leur masculinité n’est pas bien affermie.

Lire la suite…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *