Enseignements

7 impératifs spirituels pour mieux résister en ces temps de la fin

Le monde laïque, aussi bien que l’Eglise, semble attendre avec de plus en plus d’impatience l’arrivée d’un événement inhabituel devant se produire sur la terre. Certains prédisent un holocauste provoqué par une catastrophe nucléaire. D’autres, en particulier certains humanistes laïques, cherchant à tâtons un avenir plus positif, prédisent que l’homme s’élèvera au-dessus de ses maux et que, par sa seule puissance, il accédera au siècle des lumières. En tant que disciples de Jésus-Christ, nous devons soigneusement chercher dans la Parole de Dieu des bases pour mieux comprendre et préparer les événements à venir. Le but de cette étude est double. D’abord, réaliser le fait qu’il y a des centaines de passages dans les Ecritures qui parlent de ces événements futurs. Aussi, dans nos lectures quotidiennes, nous devons classer ces vérités par catégories et les appliquer correctement à notre développement spirituel. Deuxièmement, la Bible nous avertit que les forces du mal voudront déclencher une attaque contre les croyants de notre planète, et particulièrement contre Israël. Ceci arrivera à cause des différents types de promesses divines, nous devons donc accorder une attention particulière aux passages bibliques qui parlent de ces choses. Ainsi nous comprendrons mieux l’époque que nous traversons. Il est intéressant de noter que, dans les Ecritures, les récits des événements futurs montrent que deux effusions surnaturelles se manifesteront parallèlement aux derniers jours de l’Histoire.

Il y aura une effusion puissante de l’Esprit de Dieu et, dans le même temps, une libération d’influences maléfiques sans égales dans l’histoire de l’humanité. (Comparez des passages des Ecritures comme Joël 2 avec Apocalypse 12).

Comment rester fidèle dans les temps difficiles?

La Bible mentionne la terrible colère qui s’emparera de Satan lorsqu’il reconnaîtra l’heure avancée (Apocalypse 12:12). Paul dit au jeune Timothée: «Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons.» (1Timothée 4:1). Plus loin, dans cette lettre, Paul fait une suggestion importante concernant l’attitude du croyant devant les doctrines mensongères: «Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété; car l’exercice corporel est utile à peu de chose, tandis que la piété est utile à tout, ayant la promesse de la vie présente et de celle qui est à venir.» (1Timothée 4:7,8).

Il est triste de constater qu’une bonne part de ce que l’Eglise fait de nos jours au sujet du retour de Christ, consiste à discuter les plus petits détails tout en ignorant la recommandation de se concentrer sur “la bonne santé spirituelle”. Ecrivant à l’Eglise de Thessalonique, Paul continue à mettre en garde contre une apostasie future. Il dit: «Que personne ne vous séduise d’aucune manière; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme de péché, le fils de la perdition.» (2Thessaloniciens 2:3). Plutôt que de détourner notre attention en spéculant sur le moment possible de l’avènement de Christ ou sur d’éventuels événements mondiaux qui pourraient le précéder, nous avons choisi, dans ce chapitre, de présenter sept impératifs spirituels destinés à aider les chrétiens pour mieux résister dans les temps difficiles

1. Pratiquer la présence de Dieu

Premièrement, pour me préparer spirituellement à affronter ces futures épreuves, je dois reconnaître continuellement la présence de Dieu. Selon l’expression largement répandue de nos jours: «Pratiquer la présence de Dieu», nous devons nous discipliner pour apprendre à toujours reconnaître la proximité de Dieu. Il est certain, que plus je perçois que Dieu est véritablement avec moi, plus je croîtrai en sainteté personnelle. Et, pour contredire l’idée que la sainteté enlève tout plaisir à la vie, un chrétien vivant au 16ème siècle écrivit à un ami intime: «Il n’y a pas dans ce monde de façon de vivre plus douce et plus merveilleuse que de converser continuellement avec Dieu. Seuls ceux qui le pratiquent et en ont fait l’expérience peuvent le comprendre.» La Bible nous fournit un bel exemple de cet esprit dans le Psaume 27:4: «Je demande à l’Eternel une chose, que je désire ardemment: je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel, pour contempler la magnificence de l’Eternel et pour admirer son temple.»

2. Développer un moment journalier avec Dieu

Deuxièmement, pour être encore plus prêt spirituellement lorsque le mal augmentera ses attaques, je dois développer un culte personnel qui comprendra la prière, la louange et la lecture de la Parole de Dieu. Aucun croyant ne peut s’attendre à atteindre son potentiel maximum en Christ sans culte personnel quotidien. Parce que la prière libère la puissance de Dieu, l’absence de prière, surtout quand elle est quotidienne, nous empêche de tirer parti chaque jour de la puissance de Dieu. Le psalmiste dit: «Et moi, je crie à Dieu, et l’Eternel me sauvera. Le soir, le matin, et à midi, je soupire et je gémis, et il entendra ma voix.» (Psa. 55:17-18).

Les deux mots-clé de ce passage sont les deux premiers: et moi! Les prières d’autrui peuvent m’aider, et je remercie le Seigneur pour cela mais sans prière et contacts quotidiens avec Jésus, ma vulnérabilité envers la défaite spirituelle augmente. Pour bien commencer sa journée avec le Seigneur, lire un passage de la Bible en le méditant, puis passer du temps dans la prière.

3. Ne pas s’attacher aux biens de ce monde

Il est particulièrement important si je veux me tenir prêt spirituellement. Je dois développer une réelle indifférence à l’égard des petits soucis de ce monde. Plus nous approchons de la fin de cette ère, plus nous devons être sur nos gardes face à toute la tromperie qui se concentre sur le matérialisme de ce monde. Qu’est-ce que le matérialisme de ce monde? John Wesley prêchait un jour au sujet de la façon d’éviter les choses du monde, lorsque quelqu’un s’écria: «Wesley, que voulez-vous dire par le monde»? L’évangéliste répondit sans hésiter: «Tout ce qui refroidit mon affection pour Jésus-Christ est le monde!»
Ceci ne veut pas dire que la Bible condamne la prospérité qu’elle soit spirituelle ou matérielle, mais tout ce que l’on dit sur cette prospérité devrait être vu sous son vrai jour. Dans certains cercles, on peut se servir aisément de la Bible comme d’un manuel permettant d’obtenir une plus grande prospérité matérielle. Il ne faut pas oublier de s’en servir aussi comme d’un guide pour ressembler à Jésus qui: «pour vous s’est fait pauvre, de riche qu’il était, afin que par sa pauvreté vous fussiez enrichis» (2 Corinthiens 8:9). Pour ceux qui pensent que la référence de l’apôtre au sujet de notre «enrichissement» signifie seulement la fortune matérielle, il serait bon d’étudier le contexte du chapitre dans son entier. Paul est sur le point de recevoir une offrande et il demande aux Corinthiens de donner généreusement pour les frères en la foi dans le besoin. Paul dit plus tard aux Philippiens: «Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ.» (Philippiens 3:8).
Le fait important est que Jésus nous avertit à plusieurs reprises de nous garder de toutes les tromperies à mesure que l’heure de son retour approche. Il nous avertit particulièrement contre le fait de porter notre attention sur nous-mêmes. Luc consigne ces paroles de Jésus: “Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste.” (Luc 21:34).

Le mot grec pour «s’appesantir» est baruno, qui signifie «devenir plus lourd». Jésus nous met en garde afin d’éviter tout ce qui «alourdirait» ou retarderait notre progrès spirituel. Quant à «l’excès du manger», l’idée est que nous serons tentés même dans les domaines qui, au premier abord, peuvent ne pas sembler vraiment coupables. Autrement dit, la tentation est que nous ne pensions qu’à nous-mêmes, et que nous soyons orientés vers la chair (notre ego).
Peut-être que l’exemple le plus triste d’un tel asservissement se produisit lors d’une prédication qu’un pasteur fit, ayant été invité à prêcher dans une grande église bien connue d’une ville importante des Etats-Unis, réputée pour son excellente équipe de football américain. Il parlait de l’avènement du Seigneur et disait qu’il ne fallait pas se laisser accaparer par les distractions de la vie, souvent dénuées de sens. Un événement se produisit au moment où il cita Luc 21:34. Ce qui se passa à ce moment exact lui fit regarder sa montre tout en continuant à parler. Il était exactement midi moins dix, l’heure normale où se terminait la réunion. Au moment précis où il lisait l’exhortation de Christ à éviter les «soucis de la vie», un remue-ménage inhabituel commença dans la salle. Les gens partaient et la réunion n’était pas terminée. Il pensa d’abord qu’il avait dit quelque chose qui les avait offensés. Ce ne fut que plus tard que le pasteur de cette église expliqua ce qui s’était passé et fit des excuses pour cet exode soudain. Il dit: «Je suis désolé que tant de gens soient partis avant que vous ayez terminé votre prédication, Frère Dick, mais notre équipe de football joue un match important à la télévision aujourd’hui. Il commence à midi et bon nombre des supporters ne voulaient pas rater le coup d’envoi.»

4. Fortifier les saints

Un quatrième impératif est également essentiel pour développer en nous l’aptitude à résister aux assauts du mal. Je dois développer en moi un nouvel engagement à fortifier le corps de Christ et à croître en Lui. Autrement dit, plus notre rencontre avec Christ s’approche, plus nous aurons besoin les uns des autres dans l’Eglise. Lorsque Paul écrivit aux chrétiens de Thessalonique, il parla de l’enlèvement de l’Eglise de Christ. Il conseilla en particulier: «Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles» (1Thessaloniciens 4:18). Plus loin, il ajoute: «C’est pourquoi exhortezvous réciproquement et édifiez-vous les uns les autres» (1Thessaloniciens 5:11). La fréquentation d’une église est donc vitale, car en édifiant les autres on s’édifie aussi soi-même.

Dans la prochaine etude, nous évoquerons les trois derniers.

Que Dieu vous bénisse!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *